Exigeons la sauvegarde des terres nourricières

Samedi 9 avril, EELV a participé à la journée de mobilisation organisée par FRENE 66, à Prades l’après-midi, à propos des 30 hectares d’espaces naturels et agricoles irrigués (dits « les Brulls »), menacés par un projet d’urbanisation.

Ce projet, destructeur, inadapté et dépassé, est un des exemples des menaces pesant sur les terres agricoles de notre département. Ci-dessous et pour éclairer la situation, le texte de FRENE :

« Dans un contexte de spéculation effrénée et de gaspillage, les meilleures terres agricoles et naturelles du Roussillon, du Vallespir, du Conflent et de la Cerdagne disparaissent sous les lotissements, ZAC et autres supermarchés. L’intolérable est atteint dans certaines communes où des expropriations sont envisagées au détriment de l’intérêt général.

Argelès-sur-mer  : Les propriétaires du Camp del Cavall (40 hectares) viennent de se voir notifier que leurs belles terres qualifiées de friches, allaient « bénéficier d’un projet urbain d’intérêt supérieur » décrété par les maires de la communauté de communes . La création de cette ZAD met en péril un vignoble en pleine promotion.

Prades : La commune et la communauté de communes ont l’intention de créer une ZAC sur le secteur des Brulls (30 hectares) afin d’accueillir des « activités et de l’habitat » au détriment d’une zone verte et agricole irriguée, indispensable au cadre de vie et aux activités qui s’y déroulent déjà (jardins, pâtures, promenade).

Cerdagne : Au porte de LLO, visible de tout l’altiplano, la préfète vient d’autoriser la destruction d’une zone humide remarquable pour sa richesse floristique et ses très nombreuses espèces d’oiseaux protégées et d’insectes pollinisateurs, 40 hectares vont être sacrifiés au bénéfice d’une centrale solaire – qui selon ses promoteurs sera une vitrine pour l’exportation tout en bénéficiant pendant 20 ans sur le sol catalan d’un tarif d’achat préférentiel de l’électricité ! »

Remonter